echecsinfos.com



echecsinfos.com




" Pas de réussite sans échecs " --- François VOITURON








by ENJE
Enseignement du jeu d'échecs à l'école

2 octobre 2017

Le Mat de Zweig



Stefan Zweig (1881- 1942) n'était pas un grand sportif.

Il avait une admiration modérée pour le jeu d'échecs, ce qui constitue une appréciation des plus flatteuse quand on connait son opinion à propos du jeu ou du sport et à quel point il abhorrait l'un et l'autre. De son propre aveu, à 18 ans il ne savait pas nager, ni danser, ni jouer au tennis, ni faire de bicyclette, ni conduire (une voiture).

Seul le jeu d'échecs trouvait quelques grâces à ses yeux (1), car il nécessitait un effort de l'esprit !

Stefan Zweig jouait occasionnellement aux échecs comme en témoigne le cliché ci-dessous ou l'échiquier retrouvé dans sa maison de Petropolis (Brésil).
On ignore son niveau, on devine qu'il est moyen-bon (2), par contre sa compréhension des ressorts psychologiques est excellente.

Zweig nous offre des réflexions d'anthologie sur le noble jeu dans "Le joueur d'échecs" (ouvrage posthume : posté à son éditeur le 21 février 1942, Zweig se suicide le 22, et le livre paraîtra en 1943).

«Le seul d’entre tous les jeux qui échappe à la tyrannie du hasard . . . Mais n’est-ce pas déjà le limiter injurieusement que d’appeler les échecs, un jeu? N’est-ce pas aussi une science, un art, . . . il a prouvé qu’il était plus durable, à sa manière, que les livres ou que tout autre monument, ce jeu unique qui appartient à tous les peuples et à tous les temps, et dont personne ne sait quel dieu en fit don à la terre pour tuer l’ennui, pour aiguiser l’esprit et stimuler l’âme».
Pour sa contribution remarquable en faveur du jeu d'échecs nous baptisons un Mat en hommage à Stefan Zweig (Voir aussi : Mat du Loup avec Prokofiev, Mat de Boole, . . .  )  


(1)
Le monde d'hier (rédigé en 1941)
(2)
Comment s’imaginer un homme qui considère déjà comme un exploit le fait d’ouvrir le jeu avec le cavalier plutôt qu’avec un simple pion, et qui inscrit sa pauvre petite part d’immortalité au coin d’un livre consacré aux échecs . . .  

Il est vraisemblable que Zweig parle de lui-même dans ce passage


Mat de Zweig en hommage à l'auteur du Joueur d'échecs

Stefan Zweig à gauche

Pièce de 20 euros Argent "Schachnovelle" - 2003 - Autriche